Votre navigateur est dépassé!

Veuillez mettre à jour votre navigateur. mettre à jour

×

Le meilleur du terroir romand
Date 20.09.2016
Brasseries artisanales
Brasseries artisanales
Fribourg, Fribourg
Brasserie de la Fri-Mousse

En 1993, quand une bande de copains se met à brasser de la bière, ils sont loin de se douter qu'ils sont en train de fonder la première micro-brasserie artisanale de Suisse romande. Les matières premières sont difficiles à trouver, Internet n'existe pas, et les bars servent essentiellement de la Cardinal. Alors il faut faire preuve d'inventivité et activer son réseau, pour lancer la production. Le malt, le houblon et la levure seront ainsi importés d'Allemagne. Dans une casserole à spaghetti, ils finissent par obtenir dix litres de bière.

 

L'histoire commence en 1993 à Fribourg dans un club privé, le Honky Tonk Bar, installé dans un ancien garde-meuble sous-terrain. Pour attirer leurs copains, l'équipe imagine distiller du whisky. Mais face à la difficulté immédiate de concrétiser ce projet, Nicolas Dornacher, qui étudie à cette époque en Allemagne, lance l'idée de brasser une bière maison. Outre-Rhin, le savoir-faire brassicole artisanal est plus courant qu'en Suisse et se trouve à disposition de tout public dans des livres. Armé de ces méthodes et de retour en Suisse, Nicolas commence à réaliser les premières bières dans sa cuisine, puis directement sur un potager à gaz. À Fribourg, on commence à connaître l'adresse ; les soirs de concerts, on est au coude à coude dans le bar pour se procurer cette bière artisanale. Avec seulement 25 litres par brassin, les copains sont fréquemment à court de Ale. Nicolas, aidé d'Alain Morand, va alors imaginer une installation de brassage d’un hectolitre à partir de matériau de récupération, dont un vieux boiler. En 1997, cette cuve sera testée dans un garage à Rueyre-les-près et est aujourd’hui devenue l'attraction principale de la brasserie...

 

La « Old Cat » est brassée avec cette nouvelle installation; il s'agit de la première stout suisse, conçue pour se démarquer des bières servies dans les bistrots fribourgeois. En 1998, le bouche-à-oreille est tel que l'Association des Buveurs d'orge (ABO) invite Nicolas et Alain à se rendre à la Fête de la Bière qui a lieu à la Place de la Navigation à Ouchy. Le duo voyage avec ses cuves, ce qui leur permet de brasser la bière sur place. C'est du jamais vu dans une Suisse encore essentiellement coutumière des grandes brasseries industrielles. Naturellement, les curieux sont nombreux à se masser autour de l'installation et à s'intéresser aux techniques de brassage. De retour du raout, les deux hommes décident dès lors de louer les locaux d'une ancienne boucherie avec vitrine à la rue de la Samaritaine à Fribourg. Tous les samedis, ils font profiter les passants du spectacle brassicole ; curieux, clients, commerçants et restaurateurs se pressent alors aux portes de la Brasserie artisanale de Fribourg. Les samedis ne suffisent bientôt plus, pour répondre à la demande croissante. Contraints de brasser jusqu'à trois fois pas semaine en parallèle de leurs études, Nicolas et Alain font face à un choix crucial.

 

En 2007, ils sautent le pas et font l'acquisition d'un nouveau local. Situé à Guin dans un ancien bâtiment industriel, ils disposent désormais de tout l’espace nécessaire pour se développer. Dès lors, ils s'équipent d'une nouvelle installation de 1'500 litres. L'esprit des débuts demeure toutefois, puisque Nicolas et Alain bricolent toujours eux-mêmes le matériel nécessaire et perpétuent le principe de fermentation haute. Les cuves en cuivre qui ont fait leur renommée trônent d’ailleurs toujours fièrement à la boutique de la Samaritaine.

Détails et dégustations des bières à découvrir dans notre nouveau guide.

Nos bonnes adresses en un clin d'oeil